Le touriste… ce drôle d’animal!

C’est Sans Préliminaires, mais en alexandrins,
Que je viens vous parler, non pas des maringouins
Mais d’une drôle de bibitte à l’allure singulière
Dont l’invasion n’épargne que très peu de frontières…
A la belle saison, armé de prospectus
En avion, en vélo, en train, en autobus,
Pour voir du monument ou se dorer l’ plexus
Le visitus vulgum pecus estivalus…
Prend d’assaut avidement les quatre coins du monde
Tel l’orignal en rut sur une femelle féconde…
Il n’a qu’une obsession de Rome à Saskatoon
Se faire photographier en short et en gougounes!
Mais celui qu’on appelle communément touriste
Est-il à redouter comme l’est le gaz de schiste?
Ou doit-on l’appâter à grand coup de millions
Avec des figurines mi-morse mi-morpion
Qui vantent de Montréal toutes ses activités
Dont son très réputé festival des chantiers ?…

POUR ENTENDRE LA SUITE CLIQUEZ ICI ET RENDEZ-VOUS À 49 min 45s DE L’ENREGISTREMENT DE SANS PRÉLIMINAIRES

© 2011 -Sophie Hartung- tous droits réservés

2 thoughts on “Le touriste… ce drôle d’animal!”

  1. Bon matin Sophie,
    Le hasard fait souvent bien les choses, est-ce un signe du destin ou une histoire de connexion et autres ondes qui me conforte sur mon chemin?…Je m’explique:je rentre de 15 jours au Québec (une semaine à Montréal où je logeais à Longueuil chez un ami, 3 jours à Québec et 3 autres à Tadoussac dans la merveilleuse auberge de jeunesse) et en tapant texte en alexandrin dans google, je tombe sur votre site et là encore mieux sur ce texte magnifique sur le touriste. Coïncidence!Je cherche un texte à lire lors de mon cours de théâtre, la prof voulant que nous proposions un texte en alexandrin qui nous plaise ou mieux que nous ayons écrit si on le souhaite. Mais je n’ai pas ce talent malheureusement. Je viens vous demander la permission de le lire en votre nom et de le partager avec mes amis théâtreux lors de notre atelier.
    Je suis moi aussi tombée en amour pour ce bout du monde, des paysages, de la gentillesse des gens et j’ai très envie d’y retourner à nouveau.
    Merci pour votre talent!
    Cécile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *