Le pouvoir des mots…

Aussi loin que remonte ma mémoire, j’ai toujours aimé les mots…Tous les mots… Les petits, les longs, les majestueux comme les disgracieux… Ceux dont on mélange le sexe, sans compter ceux qui possèdent les deux! Les mots qui ne déclinent pas d’emblée leur identité, les triviaux, les doux, les gutturaux, les élitistes ou les mots avec ou sans chapeaux… Et chaque fois que je rencontre un mot nouveau, je me sens plus riche d’un trésor dont personne ne peut me déposséder. Car c’est une richesse que de pouvoir choisir dans la garde robe de son vocabulaire, les mots qui permettent d’habiller une pensée, une idée ou une émotion. Mais ce serait mentir de dire que ma passion pour les mots était innée. Si j’ai pu la développer, c’est que dès mon enfance, j’ai eu le privilège d’être entourée de personnes qui ont éveillé ma curiosité. Éveiller la curiosité, voilà bien le défi qui m’attendait en cette après-midi imprévue de janvier, passée auprès d’une fillette de 8 ans. Une petite terreur au caractère bien trempé, aux dires de sa mère, qui lorsqu’elle me la déposa, en coup de vent, me tendit une pile de DVD, m’invitant à l’installer devant la télé afin qu’elle ne me dérange pas. Mais mon lecteur DVD avait rendu l’âme la veille. Je proposais donc à la fillette de faire quelques dessins, le temps pour moi de boucler un texte, avant que de jouer avec elle. Stupéfaite que je ne possède pas de console de jeux vidéo, dans un geste de dépit, elle prit les crayons de couleur que je lui tendis et en maugréant s’installa pour dessiner. Assise à mon ordinateur, je l’entendais soupirer avec insistance… Au bout de 15 minutes, n’y tenant plus, elle se leva et me demanda quand elle pourrait avoir accès à l’ordinateur, seul jeu digne d’intérêt à ses yeux, au cœur de cette après-midi, qu’elle envisageait comme un supplice… Puis soudain elle dit : c’est quoi tous ces gros livres sur ton bureau, c’est quoi en fait ton travail ?… Mon travail : c’est de jouer avec les mots… Je vis alors dans son regard s’allumer une lueur dont je me saisis immédiatement… Ah! On pouvait jouer avec des mots?… Mais comment? Je lui offris alors d’ouvrir à la page de son choix un des gros livres qui l’intriguait et de lire à haute voix le premier mot qu’elle y trouverait… Es- per-lu-ette… Elle répéta le mot en riant et me dit : C’est quoi ça esperluette? A ton avis ? Elle leva les yeux au ciel comme pour mieux réfléchir puis me lança : ça doit être genre un animal bizarre qui ressemble à une chouette sans plumes, avec une langue de serpent!… C’est ainsi que durant toute l’après-midi, nous jouâmes avec les mots, leur inventant une histoire… Nous réécrivîmes le dictionnaire, boîte à surprises! Et parfois au hasard des mots, elle en choisissait un qui lui plaisait plus que les autres et décidait de l’ajouter fièrement à son vocabulaire, bonne définition à la clef… Et le soir quand elle repartit la main dans celle de sa mère, je l’entendis lui dire : Tu sais maman, en rentrant à la maison je vais t’apprendre un super jeu!
N’est-ce pas ce qu’on appelle le pouvoir des mots?…

© 2011 -Sophie Hartung- tous droits réservés 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *