Ce bon vieux Robert…

 Lien audio : Billet du 26 mai 2009

Fidèle à mon bon vieux Robert qui partage ma vie depuis des années, mais qui je dois bien l’avouer n’est plus de la première fraîcheur, je me suis récemment décidée à le remplacer par un jeune et fringant spécimen! Que voulez-vous, il faut savoir tourner la page… C’est donc avec un mélange de nostalgie et de joie que tardivement le Petit Robert 2009 est entré dans ma vie… Mais contre toute attente ce petit Robert nouveau m’a mise face à tout un dilemme… Pour la mise en contexte, il faut tout d’abord vous dire que régulièrement je joue au scrabble… avec mon chat! Eh oui mon fidèle compagnon félin est un linguiste patenté, dévore les livres plutôt que les souris et à ses heures est un redoutable cruciverbiste… Bref, alors que Plume et moi disputions une partie acharnée sous l’œil attentif de Robert dernière mouture, voilà-t-y -pas que mon minou, moustache arrogante et patte alerte, dépose savamment toutes ces lettres sur le plateau, atteignant qui plus est une des cases : mot compte triple… Mais alors qu’il croyait sa victoire acquise, je fis un bond sur ma chaise : Eh non mon savant petit chatounet d’amour… Imbécilité prend deux L!
Dis donc… me rétorque mon chat bilingue… Il faudrait te mettre au goût du jour… Tu n’as pas entendu parler de la réforme de la nouvelle orthographe…
Réforme, nouvelle orthographe! Comme si Robert en digne gardien de la langue française allait cautionner, ce qui à mes yeux n’était que nivellement par le bas… Sûre de mon fait, je m’empare alors de Robert… qui comme tout le monde le sait a toujours le dernier mot… Mais oh horreur, enfer et trahison… Robert 2009 acceptait bien les deux graphies… Il acceptait même que 6000 vocables portent désormais deux visages… Verte de rage, j’envoyais valser Robert sur le plateau du scrabble… Plume nonchalamment me lança alors…Comme je tiens à mon langage châtié, je te dirais qu’il n’y a que les sots qui n’évoluent pas… en tout cas voilà qui prouve que l’imbécilité n’a point besoin de deux L pour voler bien bas ! Conservatrice va !
Oh rage oh désespoir, moi qui me targue d’être une progressiste, je venais d’être prise en flagrant délit d’une crise de conservatisme aigu… Et pourtant je sais que la pire des choses pour une langue vivante c’est d’être coulé dans le béton et que la langue de Molière n’a eu de cesse d’évoluer au cours des siècles…mais je dois aussi reconnaître ma méfiance face à cette tendance qui consiste à éradiquer peu à peu ce que d’aucuns appellent les caprices de la langue française… Car après tout n’est-ce pas sa complexité qui lui confère beauté et richesse?… Et oui, je les aime moi ses exceptions qui confirment la règle… Et si j’applaudie à l’enrichissement de la langue par l’apparition de nouveaux vocables, je me désole de son appauvrissement au nom de la facilité… Alors jouons, jouons avec la langue française, en gardant peut-être à l’esprit que pour éprouver le délicieux plaisir de transgresser ses règles, quelles qu’elles soient… encore faut-il les connaître donc… les apprendre! Apprendre avec deux P comme Plume… Mais ça c’est une autre histoire…

 

© Tous droits réservés Sophie Hartung – Mai 2009-

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *