Dame météo

Lien audio : Billet du 3 mars 2009

Je ne sais pas si c’est dans l’air du temps ou si c’est un signe des temps, mais plus les saisons se succèdent et plus j’ai le sentiment d’entendre à tout bout de champ des considérations climatiques plaintives en tout genre! Et j’avoue que l’exercice pollue un tantinet mon atmosphère… Mais alors que j’allais me répandre en invectives contre ce que je croyais mordicus être un sport essentiellement local… Quelle ne fût pas ma surprise en lisant le Courrier International d’apprendre que le mot-clé le plus tapé sur Monsieur Google est le mot météo loin devant le mot sexe! Mea culpa, parler du temps qu’il fait est donc un sujet des plus universels! Et dire que depuis que je suis en âge de tenter de comprendre les choses de ce monde, je croyais que deux choses le dirigeaient : L’argent et le sexe! Ou l’inverse… c’est selon! Et bien… Que nenni!… L’humanité est obsédée par Dame Météo… et ça de Zanzibar à Honolulu en passant par l’île Mouk-Mouk! Alors certes, cela ne date pas d’hier…puisqu’un certain chinois nommé Nei Tsing Sou Wen a pondu le premier ouvrage sur la météorologie… 3000 ans avant JC…
Mais pourquoi donc aujourd’hui sommes-nous à ce point aux prises avec cette obsession galopante de parler à tous crins du temps qu’il fait ou qu’il fera?… Pourquoi ce sujet considéré comme le plus banal qui soit est à ce point alimenté aux quatre coins de la planète… relayé entre autres par des chaînes de télé qui lui sont entièrement dédié, 24 heures sur 24 et qui prédisent à tout va?… N’y aurait-il pas une goutte de conditionnement voire de manipulation dans cette débauche de bulletin météo qui affecte tant la couleur de notre humeur? La moindre prédiction de chaleur accablante ou de froid polaire…et on a chaud avant d’avoir chaud, froid avant d’avoir froid… Et avant même de vivre le temps qu’il fait, nous le subissons… pour inéluctablement pester, râler, vilipender…le moindre flocon, la plus petite brise ou l’odieux facteur humidex… D’ailleurs je trouve assez ironique que l’on parle des caprices de Dame Météo, quand je lui trouve plutôt bon caractère… Franchement! Dame Météo a la voûte céleste plutôt large… car elle en prend pour son grade et ce, en toute saison… Vitupérer à son endroit a l’air d’être universellement essentiel!!! Voilà donc ce que cacheraient toutes ces banalités apparentes… L’éternel besoin de se trouver un bon vieux bouc émissaire… pratique très en vogue lors du passage d’une puissante zone de turbulence appelée dépression… Cela ne règle rien mais ça soulage! De là à ce que je crie : Vive le consensus relationnel météorologique! Il y a de la marge… Mais si je veux bien admettre que Dame météo est LE sujet de conversation qui permet sans trop se mouiller d’entrer en contact tempéré avec autrui ou de briser la glace lors d’une réunion orageuse… je veux croire aussi que l’Homme n’est pas qu’un animal pétri de superficialité cumulo-nimbesque… et que peut-être derrière tous ses propos à tendance météo-maniaques se dissimule un mal plus profond… celui du retour de cette peur ancestrale… que le ciel ne nous tombe sur la tête! Oh fait… Il fait quel temps chez vous?…

© Tous droits réservés Sophie Hartung – Février 2009-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *