Gros pied de nez!

La lourdeur du diktat qui gouverne nos formes
Condamnant vertement tout ce qui sort des normes,
J’ai repris à mon compte une tirade fort connue
Dont j’ai un tantinet modifié le contenu…
Il me faut pour ce faire, un homme qui se dévoue
Et accepte verbalement de m’asséner un coup :
En se faisant passer pour un mâle sans esprit
Qui trouvant que je prends bien trop de place ici
Me dirait d’un air bête:
Madame, vous êtes… heu… vous êtes, très…très grosse!
C’est tout? Ah ! Non ! C’est un peu maigre, jeune homme !
Vous auriez pu me dire bien des choses en somme.
En variant le ton, par exemple, tenez:
Agressif: Moi Madame, avec un tel surpoids
Je me ferais sur le champ retirer l’estomac!
Amical: Quel plaisir après un gros chagrin
De venir s’épancher sur vos énormes seins
Et entre vos mamelles s’alléger de sa peine…
Descriptif : C’est une truie ! C’est une vache, une baleine !
Que dis-je, une baleine ? C’est une Moby Dick
Curieux : Pratiquez-vous quelque sport olympique?…
Assurément Madame, avec ce gabarit
Vous feriez des miracles en haltérophilie!

CLIQUEZ ICI POUR ENTENDRE LA SUITE DU TEXTE À L’ÉMISSION ET RENDEZ-VOUS À 23 min 25 s

© 2011 -Sophie Hartung- tous droits réservés

8 thoughts on “Gros pied de nez!”

  1. Bonjour Sophie,

    Je vois que tu as la forme olympique !
    Je n’ai pas réussi à entendre la chronique du 25 août. Peut-être est-elle réservée aux autochtones et interdite au maudits français ???

    En attendant, je me contente du texte, qui ma fois, comporte de belles lettres. Bien davantage que celles qui forment le mot « sot », tu en conviendras…

    Mille bises du pays du fromage qui pue.
    Eric

    PS : je me suis permis de reprendre ta chronique sur mon blog, pour que la France découvre enfin ton talent.

  2. Bonjour !

    Je viens à l’instant d’entendre la première partie de votre écrit à « 2 filles le matin » et je me suis ruée sur le lien pour en lire l’intégral. Quelle merveille, quelle baume sur mon âme présentement… disons tourmentée. Pesant 170 livres pour 4 pieds 11, oui je suis ronde. Mais malgré le fait que ça me fend littérallement le coeur de voir la forme qu’a pris mon corps au fil des ans, jamais je n’échangerais mes 5 merveilleux enfants pour toute la minceur du monde.

    Merci de m’avoir fait sourire, mais surtout de nous faire partager votre fierté et votre dignité. Vous êtes une femme vraie et belle d’âme et de corps.

    Bonne continuité à vous !

  3. Je vous découvre ce matin à « 2 filles le matin » quelle petite merveille que cette tirade des Grosses. Bravo, et…… je vous ai trouvé très belle. Françoise

  4. Moi, c’est à la reprise de janvier que j’ai entendu votre tirade! Partageant la beauté des rondeurs avec vous, j’ai apprécié le ton moqueur de vos propos. Nous les grasses savons mieux que quiconque qu’il faut rire de nos qualités qui sont, pour d’autres, des défauts.

  5. Bonjour,

    Je viens de faire moi aussi une très belle découverte … a deux filles le matin, je me souviendrai de votre nom madame. Merci pour votre tirade a la Cirano … votre humour est rafraichissant.

    Une grosse presqu’aussi drôle que vous !
    Louise B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *